Warning: array_values() expects parameter 1 to be array, null given in /homepages/43/d200872826/htdocs/app755418335/wp-content/plugins/gutenberg/lib/compat/wordpress-6.1/date-settings.php on line 48

Warning: array_values() expects parameter 1 to be array, null given in /homepages/43/d200872826/htdocs/app755418335/wp-content/plugins/gutenberg/lib/compat/wordpress-6.1/date-settings.php on line 49

Warning: array_values() expects parameter 1 to be array, null given in /homepages/43/d200872826/htdocs/app755418335/wp-content/plugins/gutenberg/lib/compat/wordpress-6.1/date-settings.php on line 50

Warning: array_values() expects parameter 1 to be array, null given in /homepages/43/d200872826/htdocs/app755418335/wp-content/plugins/gutenberg/lib/compat/wordpress-6.1/date-settings.php on line 51
EMPLOI DES SENIORS : UNE MISSION D’INFORMATION SOUHAITE CASSER LES STÉRÉOTYPES – Silverjobs

EMPLOI DES SENIORS : UNE MISSION D’INFORMATION SOUHAITE CASSER LES STÉRÉOTYPES

La mission d’information relative à l’emploi des seniors, présidée par Valérie Six (UDI et Indépendants) et co-rapportée par Didier Martin (La République en marche) et Stéphane Viry (Les Républicains), a présenté ses préconisations mercredi 15 septembre. Elle insiste notamment sur la nécessité de « changer les représentations et les stéréotypes associés aux travailleurs expérimentés« .

Il s’agit de l’un des constats majeurs de la mission d’information, qui a initié ses travaux en mars dernier, le terme de « senior » est un terme qui s’avère souvent peu valorisant pour ceux qu’il désigne. Subjectif, il renvoie dans certains secteurs à des individus de 55 ans et plus, quand il peut s’appliquer dès 45 ans dans d’autres milieux, et induit l’idée que les salariés concernés auraient passé « un cap de productivité ou d’investissement« , autrement dit une date de péremption professionnelle.

Aussi, les membres de la mission proposent de substituer systématiquement au terme de « senior » celui de « salarié expérimenté » ou de « travailleur expérimenté ».

 

LE CHÔMAGE, FLÉAU POUR LES 55-64 ANS

Pour les travailleurs de plus de 55 ans qui perdent leur emploi, la mission constate que l’opportunité de rebondir s’avère un défi particulièrement compliqué. « Les travailleurs expérimentés sont surreprésentés parmi les chômeurs de longue et de très longue durée« , constate-t-elle dans son rapport. Une inactivité subie qui plonge nombre d’entre eux dans la précarité, la Cour des Comptes faisant ainsi état de la proportion croissante de travailleurs dits âgés parmi les bénéficiaires de minimas sociaux, dont le revenu de solidarité active (RSA).

Par ailleurs, la mission note que « même si les travailleurs expérimentés sont davantage en CDI que le reste de la population, le recours au contrat court s’accroit de plus en plus chez cette catégorie de la population, tout comme le recours au temps partiel« .

Pour Valérie Six, qui a présidé la mission, « les allers-retours de politiques publiques, qui ont parfois privilégié les pré-retraites ou le chômage long, n’ont pas facilité l’émergence d’une véritable stratégie en faveur des travailleurs expérimentés« .

 

LES FEMMES TOUCHÉES PAR LA "DOUBLE PEINE"

Les membres de la mission ont constaté une surreprésentation des femmes parmi ceux qui ne sont ni en emploi, ni à la retraite. La population féminine est ainsi incarnée par deux de ces personnes sur trois, alors qu’elle ne représente que la moitié de la classe d’âge.

Le rapporteur Didier Martin a ainsi expliqué en quoi la problématique liée à l’emploi des seniors était particulièrement prégnante pour les femmes. « Les carrières hachées des femmes, leur moindre rémunération tout au long de leur carrière, les temps partiels répétés et subis, les pénalisent incontestablement au moment de leur départ en retraite, et elles sont hélas parfois contraintes de reculer ce départ bien au-delà de l’âge de 65 ans« , a constaté le député de Côte-d’Or.

FORMER LES SENIORS ET VALORISER LES ÉCHANGES INTERGÉNÉRATIONNELS : UN DISPOSITIF GAGNANT-GAGNANT ?


L’une des grandes mesures prônées par la mission réside dans le renforcement de la formation professionnelle. Il s’agit notamment de soutenir les dispositifs de reconversion, mais aussi l’entreprenariat des seniors en recherche d’emploi. Le rapport cite également le recours à l’intérim comme pouvant s’avérer être un tremplin pour revenir à l’emploi.

La mission préconise également de « développer les échanges intergénérationnels », au travers notamment du mentorat et du « tutorat inversé », qui vise à prévenir l’obsolescence des compétences. Le rapport se propose également de réinventer le « contrat de génération », dispositif qui avait été introduit en 2013 sous la présidence de François Hollande avant d’être supprimé en 2017, et qui consistait en une aide financière de l’Etat à hauteur de 4 000 euros annuels pendant trois ans, si une entreprise embauchait en CDI un salarié de moins de 26 ans, tout en conservant un salarié de 57 ans ou plus. Cette aide pouvait être portée à 8000 euros en cas de nouvelle embauche d’un senior. Concernant ce contrat de génération, « beaucoup de personnes auditionnées ont considéré que c’était une bonne idée mais qui avait été mal exécutée« , a indiqué Stéphane Viry, qui a également considéré que les modalités nouvelles d’un tel dispositif devraient être définies « par les partenaires sociaux dans le cadre d’une négociation interprofessionnelle« . Une logique qui se décline d’ailleurs à l’ensemble des mesures proposées par la mission.

Le travailleur expérimenté étant souvent perçu comme plus coûteux et moins productif, le rapport préconise d’activer des dispositifs incitatifs, à la fois pour le travailleur susceptible d’accepter un emploi moins rémunéré à quelques années de la retraite, mais aussi pour l’employeur qui le recruterait. La mission propose notamment la création d’un « index sénior », afin de valoriser les entreprises vertueuses en la matière.

Des pistes dont l’actualité ne se dément pas, au moment où le débat sur la réforme des retraites est relancé. En l’absence de solutions pour favoriser l’emploi des seniors, le recul de l’âge légal pourrait en effet induire le risque d’un basculement dans l’inactivité ou le chômage, de nombre de travailleurs en fin de carrière. « Tous les plans seniors qui ont pu jadis être esquissés par les gouvernements précédaient une réforme des retraites« , a d’ailleurs rappelé Stéphane Viry, avant de conclure : « C’est parce que la France a besoin de se travailleurs expérimentés, que la France aura besoin d’un plan national, fédérateur, ambitieux, concerté avec les partenaires sociaux« .

Source: LCP

par Soizic BONVARLET

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close